Partagez | .
 

 Le Pandémonium

Clary Fray
newbis
avatar
newbis
Messages : 2
Date d'inscription : 11/08/2016
MessageVen 12 Aoû - 8:41

Le Pandémonium
Le téléphone coinçait entre mon oreille et l’épaule, je dessine machinalement sur un morceau de papier qui traine dans la cuisine, après avoir noté un numéro. Je dois rejoindre Simon pour écouter un de ses amis dans un concours de poème. Lorsqu’on écoute, Simon me demande si je reveux un café, car les mots de son ami sont trop « to much » pour lui. En sortant du bâtiment, on se dirige avec Simon dans les rues de New York, commentant la prestation d’Éric.
Avec Simon, on arrive rapidement devant l’enseigne d’une boîte de nuit, devant laquelle je m’arrête. Je propose à Simon qu’on y entre, mais il refuse prétextant que ce n’est pas mon genre d’endroit. Je lui dis d’arrêter de faire son rabat-joie tout en me dirigeant vers la file. Un jeune-homme aux cheveux bleus attire mon attention, ce que mon meilleur ami ne manque pas de me faire remarquer. Je lève les yeux au ciel lorsqu’il me dit qu’on ne pourra jamais passer vu que nous n’avons pas l’âge requis. Mais moi, je pense que nous pourrons passer, alors j’avance. Je passe une main dans mes cheveux tout en suivant le jeune homme aux cheveux bleus. Lorsqu’on arrive vers l’homme qui décide de laisser entrer ou non, je sens Simon s’agitait nerveusement à mes côtés. Je tourne rapidement la tête vers lui pour lui lancer un regard afin qu’il arrête de stresser pour rien. Puis je retourne la tête vers l’homme et lui fais un grand sourire, lui demandant ce que signifie le symbole sur le panneau. Intérieurement, je me répète mentalement qu’il doit nous laisser passer également. Mais apparemment, il n’y a aucun symbole. Lorsqu’il nous ouvre la fine corde, je souris et tire Simon par la manche, en vue du fait qu’il reste figer sur place.

L’ambiance est déjà bien lancée lorsqu’on entre avec Simon. Je ne vois plus le jeune-homme aux cheveux bleus de tout à l’heure. J’entraine mon meilleur ami sur la piste de danse, avant de me mettre à bouger au rythme de la musique. Simon est mal à l’aise à mes côtés. Je sais que ce n’est pas le genre d’endroit qu’il apprécie, bien au contraire. Il faudra que je le remercie de m’avoir accompagné ici, lorsqu’on s’en ira. Lorsque mon meilleur ami me dit qu’il s’amuse super bien, je ne peux m’empêcher de rire. Il dit ça uniquement pour me faire plaisir. Simon va me chercher un verre et je continue de danser. Mais en relevant la tête, je remarque de nouveau l’homme mystérieux. Il m’observe et je ne peux m’empêcher de me sentir mal à l’aise. Soudain je vois son regard qui change de direction et j’en fais de même. Une magnifique jeune-femme aux cheveux noirs lui fait signe de la suivre. Je les suis tous les deux du regard. Un sursaut me vient lorsque je vois un serpent se dérouler autour du bras de la jeune-femme. Qui est-elle ? Alors que la main de l’homme aux cheveux bleus vagabonde vers le décolleté de la belle mystérieuse, il recule et s’apprête à courir. Mais l’inconnue lance une sorte de fouet qui s’enroule autour du cou de l’homme. Deux autres hommes font d’ailleurs leur entrée et j’avoue ne plus comprendre ce qui se passe. Je suis stupéfaite. Un des nouveaux arrivants tient une arme. Je tourne la tête dans tous les sens, afin de voir si les autres ont remarqué ce qu’il se passe. Mais ils sont tous dans leur bulle. Et lorsque l’homme à la capuche tend son arme et met des coups à l’homme aux cheveux bleus, j’hurle. Tout le monde se retourne mais j’hurle, alors que je vois l’inconnu qui tient toujours son arme, se tournait vers moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jace Wayland
Administratrice
avatar
Administratrice
Messages : 1
Date d'inscription : 01/08/2016
MessageSam 1 Oct - 18:29


Isabelle déposa le poignard dans ma main avec un sourire en coin, elle s’amusait de la situation dans sa jolie robe blanche d’un autre temps. Et pour dire vrai, elle n’était pas la seule. Je passais le poignard séraphique dans son fourreau. Deux épée dans le dos, nous étions prêt pour partir au club pandémonium. Nos informateurs nous avait indiqué que le vampire que nous cherchions depuis plusieurs jours maintenant. Alec arriva avec son éternel air coincé et pressé. Je soupirai, il n’arriverai jamais à se retirer le balais qu’il avait dans le derrière. En secouant la tête j’ouvris les grande porte de la salle d’arme, arpentant les couloirs rapidement pour rejoindre la sortie de l’institut.

Nous marchions dans les rues sans que personnes ne puissent nous voir, jusqu’à ce que nous rejoignions le club, nous entrions sans même passer devant le videur. Cherchant parmi les badauds celui que nous cherchions. Quand finalement nos yeux se portent dessus, nous remarquons qu’il s’intéresse à une jeune fille, alors rapidement Isabelle capte son regard.

Elle l’entraine vers nous, un peu l’écart de la foule, de toute façon, personne n’est en mesure de nous voir. Le vampire approche d’elle, dégrafe le col de sa robe. Je voie Alec se tendre légèrement. Inquiet pour sa petite soeur ? Ou juste tendu comme il en a l’habitude ? Allez savoir.

Enfin, il réagis sur qui il avait affaire, se retournant pour partir et se retrouvant face à face avec Alec qui le maintient rapidement pour que je puisse venir le tuer. Je sortis mon poignard séraphique de son fourreau, murmurant son nom, m’approchant de lui en prenant mon temps. Après tout, rien ne nous pressaient, et personne ne nous voyait. J’étais tout proche de lui, le regardant dans les yeux avant de lui enfoncer mon poignard dans le coeur quand ce hurlement perça à travers tout le club. Mon regard ce tourna sur la source du bruit, découvrant cette fille qui nous regardait. Oui c’était bien nous qu’elle voyait, mais personnes d’autres ne semblait nous voir. Sauf elle, uniquement elle. Alec me prit par le bras pour m’entrainer plus loin, m’entrainant en dehors du club. Mais son regard, son hurlement, je ne pouvais pas le sortir de ma tête, il fallait que j’y retourne, que je m’assure qu’elle pouvait vraiment nous voir. Alors pour ce faire, je semais Alec et Isabelle, rejoignant le club, elle en sortait quand j’arrivais et je fis en sorte d’attirer son attention pour qu’elle me rejoigne dans la ruelle d’à côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clary Fray
newbis
avatar
newbis
Messages : 2
Date d'inscription : 11/08/2016
MessageLun 3 Oct - 16:14

Le Pandémonium

Je me déchire les cordes vocales, mais je n’arrive pas à m’arrêter d’hurler. L’homme a tué le second, celui qui avait porté son attention sur moi, alors que je me déhanchais sur la piste de danse. Je continue d’hurler et sursaute lorsque Simon pause sa main sur mon bras. Mais ce contact a au moins me but de me faire taire. Je vois le jeune-homme blond se tournait vers moi et son regard me transperce. Simon est en train de me demander ce qui se passe, alors que toutes les personnes présentes dans la salle me fixent avec un regard mauvais, car la musique a été arrêtée par ma faute.

Je continue de fixer l’inconnu, sûrement d’un air idiot. J’entends toujours vaguement Simon me questionnait, mais je suis bien incapable de l’écouter. Le second inconnu et la jeune-femme entrainent le blond loin d’ici, loin de ce qu’ils viennent de faire. Lorsqu’ils ne sont plus dans mon champ de vision, je reprends enfin mes esprits, bien que le regard de l’inconnu blond se loge toujours derrière mes paupières. Je me tourne vers Simon et attrape ses avant-bras, complètement … perdue.
-Sortons … Sors-nous de là s'il te plait ...
Je n’ai pas envie de rester une minute de plus ici, surtout que tous me fixent comme si j’étais une bête de foire. Voyant que Simon est toujours inquiet et qu’il ne réagit pas, je l’attrape par le bras et le tire derrière moi. J’ai l’impression de devenir folle. Pourquoi personne n’a réagi lorsque le blond a tué l’autre homme ? Est-ce que cela est normal dans ce genre d’endroit ? Je m’arrête sur le trottoir après avoir franchi le seuil de la porte d’entrée. Le videur nous regarde d’un œil bizarre, mais je n’y fais pas attention. L’air est légèrement frais, mais ce n’est pas ma première préoccupation.
-Simon ! Tu n’as rien vu ? Pas vu le jeune blond ? Il est plutôt maigre, blond, et il a tué l’homme aux cheveux bleus !
Mon meilleur ami secoue négativement la tête, et me regarde comme si j’étais folle. Ou bien comme s’il était réellement inquiet. Je retiens un cri de rage et sursaute lorsqu’en tournant sur moi-même, je vois le jeune-homme blond.
-Là Simon, tu le vois !
Voyant que ce n’est pas le cas, je dis à Simon de ne pas bouger, avant de me mettre à courir vers le jeune-homme. Je le retrouve dans une ruelle, et je vois bien qu’il est réel. Alors pourquoi personne ne le voit hormis moi ? Je me recule un peu de lui, méfiante, et le fixe d’un regard mauvais.
-Qui es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Pandémonium

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 


THE MORTAL INSTRUMENTS
 :: New York
-